Projet CROYRESS - Croyances et représentations des acteurs du marché du travail de l’Economie Sociale et Solidaire

Le projet de recherche CROYRESS porte sur la formation et la mobilisation des croyances et des représentations économiques des acteurs du marché du travail de l’Economie Sociale et Solidaire.

Nous cherchons à comprendre la manière dont les acteurs, employeurs, salariés et intermédiaires, élaborent une vision du fonctionnement des marchés du travail à partir des informations qu'ils reçoivent et les modèles d'interprétation qu'ils leur appliquent pour leur donner sens.

Les acteurs engagés dans l’Economie Sociale et Solidaire s’appuient sur une certaine représentation du fonctionnement de l’économie qu’ils entendent transformer, réformer, aménager. Ainsi, nous faisons l’hypothèse que les acteurs de l’ESS se caractérisent par une tendance à une survalorisation des principes pour justifier leurs actions. Or, ces acteurs, qu’ils soient employeurs ou candidats à un emploi, sont confrontés en même temps aux marchés du travail à travers notamment les activités de recrutement et de recherche d’emploi.  Il s’agit alors d’interroger ces valeurs encastrées dans les pratiques de recrutement et de recherche d’emploi, mais également les véhicules de transmission de ces croyances.

Ces acteurs croient-ils au marché du travail des économistes ? Sinon quelles représentations alternatives ont-ils de son fonctionnement ? Comment affrontent-ils les activités de recrutement et de recherche d’emploi ?

Nous déployons une enquête par questionnaires auprès des diplômés en ESS en formation initiale et en formation continue (DUT – BTS – LP – Master pro) qui sera complétée par des entretiens semi-directifs auprès d’un échantillon de sortants.  Cette enquête par questionnaire est complétée par des entretiens plus approfondis avec un échantillon de 40 candidats sur leurs expériences de recherche d’emploi qui ont pu forger une certaine représentation de ce segment du marché du travail et l’observation de « marchés » de l’emploi, tels que des foires et salons.

Le projet bénéficie d’un financement de l’Institut des Sciences de l’Homme de Lyon pour la période 2017-2019. Ce projet est piloté par COACTIS (Emilie Lanciano) ; il implique deux collègues sociologues, Diane Rodet (Université Lyon 2, Centre Max Weber, diane.rodet@univ-lyon2.fr) et Léa Lima (CNAM Paris, LISE, lea.lima@lecnam.net)